Et si je vous étalais mes pensées et mes actes les plus secrets, les plus sombres?

24.04.2015 : De retour

Je suis de retour ! Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont laissé des commentaires, ça m’a touché de lire mes propres lecteurs.

J’ai été absente pendant un bon moment, je m’en rends compte. J’ai quelques nouvelles, des bonnes et des moins bonnes. Mais il y a tellement de choses à dire.

J’ai fait mon deuil. Il fut court mais difficile, et les marques sont toujours présentes sur ma peau. Certaines, je le sais, ne partiront jamais. J’ai sombré. Je me suis retrouvée chez un psychiatre, mais je me demande si ma place n’était pas dans un institut. J’ai bu et ai commencé à ne plus rien manger. J’ai perdu 6 kilos en 2 semaines. Ensuite, j’ai remarqué que le deuil avait déclenché en moi des TCA (troubles du comportement alimentaire). Ce n’était pas seulement le chagrin qui m’empêchait de m’alimenter, c’était moi-même. Depuis, je suis passée par l’anorexie pour me retrouver BV (boulimique vomitive). Je veux perdre du poids, en plus des 10 kilos déjà perdus. Je mange à l’excès, ensuite je vais aux toilettes. Je pose un genou à terre, face au cabinet, avant de m’incliner et de m’enfoncer un doigt dans la gorge pour tout faire ressortir. Ou, parfois, je ne mange rien.

Alors que je m’enfonçais de plus en plus dans mes TCA, je me suis remise à parler avec Le gars. On s’est revus, on a couché ensemble. Ça a duré 3 semaines. Ensuite, j’ai voulu savoir ce qu’on était l’un pour l’autre et il m’a dit qu’il avait peur, pour le moment, de s’engager dans une relation. Je lui ai clairement fait comprendre que je ne voulais plus perdre mon temps avec quelqu’un qui ne savait pas ce qu’il voulait. Ce genre de gars m’a déjà bien trop fait souffrir. Le lendemain, il a demandé à me voir et m’a dit qu’il avait des sentiments pour moi et ne voulait pas me perdre. Je lui ai dit que je ne voulais pas qu’il fasse quelque chose dont il n’avait pas envie « juste » pour ne pas me perdre, ce à quoi il a répondu qu’il avait VRAIMENT envie d’être avec moi. Il voulait qu’on soit ensemble et qu’on se dise tout. Depuis, nous sommes en couple. Cependant, au début, je n’arrivais pas à tout lui dire… à quel point j’avais peur de m’attacher à nouveau, d’être encore une fois déçue et effondrée, le cœur brisé. C’est pourquoi, quand il m’a dit « je t’aime » deux semaines plus tard, je n’ai pas su lui répondre la même chose. Je ne lui ai pas non plus parlé de mes TCA. Ni de la cause des marques sur mon corps.

Un soir, alors que j’étais en train de planer, je lui ai dit « je t’aime », mais lui ai demandé aussitôt d’oublier ce que j’avais dit. Ensuite, un jour, j’ai craqué. Je me suis mise à pleurer de peur, et lui ai dit que j’étais terrifiée à l’idée de me retrouver à nouveau le cœur en miettes. Il a été admirable et m’a dit qu’il comprenait, même lorsque je lui ai avoué que je ne voulais pas lui dire que je l’aimais. J’ai ajouté qu’il y avait quelque chose d’autre qu’il ne savait pas. J’ai essayé de tout lui dire, mais je n’y suis pas arrivée. Il était triste que je ne le puisse pas, mais il a laissé couler. Ce soir-là, il m’a dit ces choses que j’avais rêvé entendre de la bouche de Canard : « Je te promets que je me battrai pour toi, jusqu’au bout, même si c’est dur. Je ferai tout. Tu vaux la peine qu’on se batte pour toi. ». C’est là que j’ai compris qu’il valait la peine de me battre pour cette relation. C’est quelqu’un d’exceptionnel. Je ne regrette pas d’avoir pris peur la toute première fois où nous nous sommes fréquentés, ni d’avoir choisi Canard à sa place parce que j’ai appris de mes erreurs. Cependant, même si je suis tombée bien bas, je suis reconnaissante envers Le gars d’être revenu vers moi.

De plus, j’ai renoué avec mes anciens amis. J’ai de nouveau des attaches. Des amis, un copain. Ils m’empêchent de m’envoler, mais au moins me font garder les pieds sur terre.

Je suis toujours à la recherche d’un emploi. J’espère en trouver un bientôt. Je comptais prendre un appartement avec une amie pour démarrer une nouvelle vie, mais je me sens faible psychologiquement. La liberté me coûte cher et tout est si fragile. Je me sens comme un château de cartes dont les bases sont tremblantes.

Mais je réalise que je ne m’étais jamais sentie aussi vivante, alors que je m’enfonce dans la nuit.

 

24 avril, 2015 à 1 h 43 min


2 Commentaires pour “24.04.2015 : De retour”


  1. melyly55 écrit:

    Salut ;)

    Je suis contente de voir que tu aille peut être un peu mieux, malgré tout se que tu subis. Tu n’a peut-être pas la tête à ça mais je te prierais de quand même répondre. Comme je te l’avais déjà expliqué ( je ne suis pas certaine que mon commentaire ai pu te parvenir ), je voulais te demander si je pouvais publier ton histoire en tant que livre et/ou chronique. Bien sur, je voulais seulement t’en demander la permission avant (les droits d’auteur). C’est à but non lucratif et en fait c’est un site ou on peut retrouver toute sorte de récit,roman etc…
    Si jamais tu accèpte ma proposition, tu aura bien sûre un contrôle sur les chapitre, ex: de ne pas parler de tel partie.

    Tu n’est bien sûre pas obliger d’accepter.

    Voici le lien du site : http://www.wattpad.com

    Merci de me répondre au plus vite sur ton blog, sur mon courriel ( mraouli@yahoo.fr ) et n’hésite pas à lire ma description sur mon Wattpad ( http://www.wattpad.com/user/-Amoureuse-)

    Melyly

    Répondre

  2. cerise écrit:

    Qu’est ce que tu m as manqué!!! je pensais à toi tous les jours je suis heureuse que tu es retrouvé l amour enormes bisous!

    Répondre


Laisser un commentaire