Et si je vous étalais mes pensées et mes actes les plus secrets, les plus sombres?

04.08.2015 : La peste ou le choléra (partie 2)

Ce n’est pas avec lui que je veux être, bordel.

Je suffoque. Je n’arrive plus à le toucher, bientôt je n’arriverai plus à  l’entendre ni à le voir. Je me force. Si seulement je l’aimais. Si seulement…

Mais non, mon putain de coeur crie à la mort. Il hurle si fort que je n’aurai pas la force d’étouffer ses cris bien longtemps. Il se débat aussi violemment qu’un animal qui supplie de ne pas être abattu. Je ne pourrai pas lui résister très longtemps. Mais j’ai peur. Si je le libère, qu’adviendra-t-il? Je suis effrayée. Mon coeur ne sème que le chaos et la tristesse. Je le connais. Il est égoïste et détruit tout ceux qu’il permet d’y entrer.

Et il a permis d’y faire entrer X. Un gars ordinaire. Il n’est pas plus que vous et moi, chers lecteurs.

Mais voilà, on ne décide pas qui on veut y faire rentrer. Le coeur décide. Cet abruti.

Je suffoque. Je me sens comme un nageur qui se noie et essaie désespérément de remonter à la surface. Mes poumons sont vides. Soit je me noie, soit je décide d’affronter la réalité et je sors la tête de cete utopie que je me suis créée.

Non, la vie n’est pas une utopie. Elle est dure et triste. Je peux décider d’y faire face, ou je peux choisir de périr. La peste ou le choléra?

4 août, 2015 à 23 h 35 min


Un commentaire pour “04.08.2015 : La peste ou le choléra (partie 2)”


  1. Kamillle écrit:

    Tu écris bien, tu arrive parfaitement à écrire ce que tu ressens !
    Mais ne sois pas deppressive, prend du recul et prend un choix.

    Dernière publication sur Kamillle 2.0 : Mon voyage en Angletterre

    Répondre


Laisser un commentaire